IPAD PRO POUR VOTRE ENTREPRISE ?

MBZ : Ipad Pro ?

On sent bien qu Apple a une strategie de convergence entre iOs et MacOs malgre le succes de ses mac portables, et que le succes de la surface de Microsoft ne peut que les interpeler.

Pour autant vu le prix de l ensemble avec clavier… , personnellement je prefere pour l instant le MacBook Air, d autant plus que beaucoup d applications mac ne sont pas encore developpees pour iOs…

Un article interessant sur l Ipad Pro :

Doté d’un clavier physique et d’un stylet complémentaires, l’iPad Pro vise clairement les professionnels en entreprise. Il sera disponible en novembre à partir de 799 dollars et jusqu’à 1347 dollars avec la 4G, un clavier et un stylet !

Alors, révolution ou pas ? Pas tellement, dans la mesure où l’iPad Pro était déjà connu et attendu. Apple a simplement officialisé son appareil hier durant sa keynote, et dévoilé les caractéristiques. Pas de quoi sauter au plafond : il est doté d’un écran Retina de 12,9 pouces (2732×2048 pixels), embarque un processeur A9X de 3ème génération 64 bits épaulé par un coprocesseur M9, le TouchID, un APN 8 mégapixels iSight mais aussi 4 haut-parleurs, le WiFi 802.11ac et une puce 4G (en option).

Plus grand que ses petits frères donc (iPad Air 2 : 9,7 pouces, 2048 x 1536), il mesure 6,9 mm d’épaisseur pour un poids de 710 grammes. Son prix débute à 799 dollars en WiFi 32 Go, 949 dollars pour la version WiFi 128 Go et 1 079 dollars pour la même version avec la 4G en plus. Tous les modèles seront disponibles en novembre.

Séduire les entreprises

Evidemment, ce sont les professionnels qui sont visés avec cet appareil. C’est pourquoi Apple propose en option un clavier physique à 169 dollars qui se fixe sur la tranche via le Smart Connector ainsi qu’un stylet Apple Pencil à 99 dollars, sensible à la pression et à l’inclinaison.

Le stylet fera bien rire ceux qui suivent les conférences d’Apple depuis plusieurs années. Ils se rappelleront au bon souvenir de Steve Jobs qui affirmait « mais qui a besoin d’un stylet ? ». A l’époque, la salle était hilare puisqu’Apple raillait ses concurrents, en particulier Microsoft. Aujourd’hui, retournement de situation : le constructeur a décidé d’opter pour une telle option, appréciée par les professionnels notamment les collaborateurs nomades. L’iPad Pro est évidemment encore plus puissant et Apple affirme qu’il surclasse 80% des PC portables du marché, mais aussi qu’il est « presque deux fois plus rapide que l’iPad Air 2 ».

Tout est dit, tout est clair dans le jeu d’Apple, qui convoite donc ouvertement les entreprises. Mais le constructeur à la pomme aura fort à faire, sur un marché où Windows est déjà très présent. Sur le papier, l’iPad Pro est donc un rival à la Surface Pro de Microsoft qui comme nous l’écrivions encore hier, remporte de plus en plus de suffrages dans l’entreprise. Mais pour cela, l’éditeur de Redmond s’est entouré de partenaires-distributeurs-intégrateurs, car les règles du marché professionnel ne sont pas les mêmes que celles du grand public. Reste donc à voir comment Apple va attaquer les entreprises : elle avait déjà noué un partenariat avec IBM, mais ce ne sera sans doute pas suffisant.

 

SOURCE : http://www.linformaticien.com/actualites/id/37760/l-ipad-pro-convaincra-t-il-les-entreprises.aspx

 

 

Les smartphones geants font une vraie percee

Les smartphones géants font une vraie percée.

Tous les grands rivaux du coréen préparent leurs modèles pour cette année.

C’est le nouveau buzz qui agite l’univers de la high-tech. Selon l’agence Reuters, Apple envisage d’élargir sa gamme d’iPhone avec la sortie, d’ici l’an prochain, de modèles dotés d’écrans plus grands : l’un de 4,7 pouces (11,9 cm), l’autre de 5,7 pouces (14,9 cm). Si cela se confirme, le groupe californien succomberait alors à la mode des « phablettes ». De quoi donner un peu de plus de crédit à ce nouveau segment de marché, aujourd’hui en plein boom.

La définition d’une « phablette » – le mot vient de la contraction des termes anglais « phone » et « tablet » – peut varier selon les fabricants et les analystes. Leur principale caractéristique réside néanmoins dans la taille de l’écran, qui évolue généralement entre 5 et 6,9 pouces. Samsung fut l’un des précurseurs sur ce marché, avec la sortie fin 2011 du Galaxy Note. Equipé d’un écran de 5,3 pouces et fourni avec un stylet, l’appareil a rapidement conquis le public, malgré le scepticisme initial des observateurs. Sur les neuf premiers mois, plus de 10 millions d’exemplaires ont été écoulés. Un deuxième modèle est sorti à l’automne dernier, et un troisième suivra cette année.

Usage créatif

La réussite du Note a poussé Samsung à lancer une nouvelle gamme baptisée Galaxy Mega, disponible ce mois-ci, avec un écran plus grand (6,3 pouces) mais sans stylet. « L’arrivée de cette nouvelle gamme permettra de démocratiser un peu plus le modèle des phablettes », commente une porte-parole de Samsung France. « Au départ, on était plutôt sur un marché de niche, avec des produits axés sur un usage très créatif, se rappelle Florence Paour, directrice marketing terminaux chez OrangeMais le positionnement a changé, et la cible s’est élargie. On est désormais sur une vraie tendance de marché ». En France, les « phablettes » représentaient 2,5 % des ventes de smartphones en 2012 chez l’opérateur historique. La proportion devrait croître cette année, avec l’arrivée de nouveaux modèles chez les concurrents de Samsung.

Le succès rencontré par le sud-coréen a en effet convaincu les autres fabricants de se lancer. Les chinois ZTE, Huawei et Lenovo ont dévoilé leurs modèles en début d’année. HTC, Sony et Nokia travailleraient eux aussi sur de nouveaux terminaux pour 2013. Le potentiel de croissance de ce marché a de quoi séduire les géants du secteur. Selon une étude du cabinet IHS iSuppli, il se vendra plus de 60 millions de « phablettes » cette année, contre 25 millions en 2012. Dans trois ans, ce chiffre dépasserait les 150 millions d’unités. Pour la banque Barclays, ce marché atteindrait alors 135 milliards de dollars. C’est notamment en Asie que ce type de terminaux devrait rencontrer le plus de succès.

Le boom des smartphones et de la mobilité tire naturellement la croissance. « Les utilisateurs consomment de plus en plus de contenus sur leurs téléphones, ils surfent sur le web, réalisent des appels vidéo et passent de plus en plus de temps à jouer, décrit Joshua Flood, analyste chez ABI Research. Pour tous ces usages, un grand écran est préférable ». L’arrivée de la 4G sera un autre facteur de croissance. « L’expérience utilisateur sera encore optimisée avec une meilleure qualité de transmission et de rendu de l’image », espère-t-on chez Samsung.

Reste à savoir si la nouvelle mode des « phablettes » ne viendra pas cannibaliser les mini-tablettes, dont l’écran mesure 7 pouces. Compte tenu de l’exceptionnelle croissance du marché des tablettes, le problème ne se pose pas pour l’instant. « Les usages ne sont pas identiques, considère Florence Paour, chez Orange. Les tablettes, si petites soient-elles, se manient davantage en mode horizontal par exemple ». Une chose est sûre : les frontières entre les différents terminaux mobiles deviennent de plus en plus poreuses.

 

source : http://www.lesechos.fr/

iPad 5, iPhone 5 S et iPhone low-cost en 2013

iPad 5, iPhone 5 S et iPhone low-cost

Jeremy Horwitz, le rédacteur en chef du respecté iLoungea eu l’occasion d’avoir en mains une maquette du prochain iPad. Il ressemblera à un iPad mini de 9,7″, adoptant les mêmes bordures affinées, le même chanfrein poli, le même profil, le même dos coloré et surtout la même finesse. Il sera ainsi considérablement plus fin et plus léger que le modèle actuel, tout en étant un peu plus petit. iLounge, toujours bien informé, n’utilise pas le conditionnel pour décrire ce modèle.

Un modèle 3D de l’iPad 5 obtenu à partir de cette maquette, « posé » au-dessus d’un iPad de troisième génération.

Cette maquette n’est qu’une coquille vide (ou une plaque de métal) destinée notamment à tester les moules des accessoires : aucun détail sur les entrailles de cet iPad n’a filtré. Mais cet affinement ne peut être obtenu qu’à la faveur de l’adoption d’une nouvelle technologie d’écran et de composants moins voraces. L’iPad 5 était semble-t-il prévu pour le mois de mars, mais Apple aurait décidé de le repousser au mois d’octobre : qui dit nouvel écran et nouveaux composants dit nouvelles chaînes et nouveaux problèmes d’approvisionnement.

Horwitz rapporte aussi les informations obtenues de ses sources chinoises au sujet de l’iPhone 5S : il s’agira d’une mise à jour de l’iPhone 5 qui comportera notamment un plus grand flash et sera commercialisée en 2013. Autre modèle prévu pour 2013, le fameux iPhone low-cost fabriqué en plastique et conçu d’abord et avant tout pour la Chine, où les ventes du très cher iPhone 5 auraient déjà plafonné.

Un troisième modèle d’iPhone serait actuellement au stade de prototype, un « iPhone + » avec un écran de 4,7″. Il ne faudrait pas l’attendre pour 2013, voire ne pas l’attendre du tout : il peut n’être rien d’autre qu’un test qui ne deviendra pas un produit. Du moins si le contexte ne l’exige pas.

[MàJ] : Jeremy Horwitz a ajouté quelques détails. Sur l’iPhone 5S la date de sortie serait juillet. Ses prototypes actuels ont comme nom de code N51 et N53. D’après les sources d’Horwitz, outre un nouveau flash, le téléphone pourrait être doté un capteur photo plus performant – un 13 mpx de Sony est évoqué – ainsi que d’un processeur un peu plus véloce.

Le nom de code du futur iPad est J72 et une nouvelle fois octobre est la date de lancement avancée.

Le prochain iPad mini (J85) est aussi prévu pour octobre. Ses contacts parlent d’un design identique mais avec écran Retina. Ce point reste toutefois à ce stade de l’ordre de la spéculation chez ces sources. Car il faudrait qu’Apple puisse obtenir des dalles IGZO – et en quantités suffisantes pour les ventes de Noël – afin de maintenir la finesse actuelle.

source : http://www.igen.fr/

Ipad : rumeurs nouvel Ipad mini

L’iPad mini : un grand iPod touch à bords fins

Selon 9to5 Macl’iPad mini ressemblera à un grand iPod touch aux bords fins. Les bords des côtés les plus longs seront particulièrement fins, alors que les deux autres seront plus épais.

iPad mini

Une maquette comparant l’iPad mini selon 9to5 Mac et la Nexus 7.

Cet arrangement devrait permettre de limiter la différence de taille avec les tablettes 7″, alors que cet iPad mini devrait posséder un écran 7,85″. La prise en main ne devrait pas être affectée : en mode portrait, une tablette 7″ se tient d’une seule main, d’une manière assez similaire à un téléphone, et les doigts n’interféreront donc pas avec l’écran. En mode paysage, on tiendra cet iPad mini comme l’iPad 10″, les bords plus épais permettant de garder les doigts hors de l’écran.

Le site américain ne donne pas plus de détails, rappelant par ailleurs les rumeurs déjà connues. Avec un lancement supposé dans les deux prochains mois, l’attente devrait néanmoins bientôt parvenir à sa conclusion.

 

source : www.igeneration.com

Ipad : Les ventes de la tablette Apple devraient depasser les 20 millions d’unités durant le 2eme trimestre de l’annee.

Donc si je dis que je prefere mon nouveau MacBook Pro Retina recu cette semaine je suis atypique…

En fait je comprends que 95% des particuliers soient seduits

mais c est vrai que j attends une plus grande convergence des OS…

En attendant je ne me sers pas de mon Ipad2 je vais le passer a mon fils…

 

Les ventes de la tablette Apple devraient dépasser les 20 millions d’unités durant le 2ème trimestre de l’année. A terme, il se vendra plus d’iPad que d’iPhone, particulièrement après l’ouverture du marché chinois.

Plus haut, plus vite, plus fort. En cette année Olympique, la devise du baron de Coubertin s’applique parfaitement à la tablette Apple. Alors qu’il s’était vendu 11 millions de tablettes durant le 1er trimestre 2012, ce chiffre pourrait être pratiquement doublé durant le second. C’est en tout cas l’estimation de Charlie Wolf de Needham & Company qui a relevé sa prévision.

Dans un premier temps, il estimait les ventes à 13,5 millions entre avril et juin. Le chiffre réel – qui sera communiqué par Apple dans les prochains jours – serait de l’ordre de 20 millions. Selon lui, ce n’est qu’une question de temps pour que les ventes de la tablette dépassent celles du téléphone. Ce dernier se serait écoulé à 28 millions d’exemplaires durant le dernier trimestre contre 35 pour la période janvier-mars. Outre l’essoufflement du modèle actuel, l’iPhone pourrait être rapidement dépassé par l’iPad car celui-ci sera disponible sur le marché chinois à partir du 20 juillet prochain, maintenant que le contentieux autour de la marque iPad a été réglé avec la société Proview.

Selon Chalie Wollf, le nouvel iPad a très bien démarré (Apple annonce 3 millions d’exemplaires en trois jours) mais la croissance a également été soutenue par les résultats de l’iPad 2 16 go proposé au prix de 399 dollars. Pour le premier modèle sorti en janvier 2010, il avait fallu 80 jours à Apple pour atteindre le chiffre de 3 millions et environ un mois pour l’iPad 2.

Les résultats d’Apple pour son troisième trimestre fiscal (avril-Juin) seront publiés le 24 juillet prochain.

source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/25656/ipad-toujours-plus-haut.aspx

Les bonnes surprises d iOS 5.1

Les bonnes surprises d’iOS 5.1

 

C’est désormais une habitude (on pourrait presque parler de tradition) : chaque sortie de nouvel iPhone ou iPad est accompagnée d’une mise à jour logicielle du système d’exploitation des terminaux mobiles Apple.

L’annonce de la sortie du « nouvel iPad » n’a pas failli à la règle, et la mise à jour de iOS 5.0.1 vers 5.1 était disponible immédiatement après la keynote du 7 mars. Si l’annonce du nouvel iPad en a laissé certains dubitatifs [1] mais que ce doute ne se traduit visiblement pas dans les intentions d’achat puisque la nouvelle tablette d’Apple est déjà en rupture de stock avant même les première livraisons, la mise à jour recèle quelques petites fonctionnalités fort sympathiques, qui ne sautent cependant pas aux yeux.

J’en ai noté (et adopté) quatre qui valent vraiment le détour (mais j’en ai sûrement oublié). Les voici.

Le déverrouillage immédiat de l’appareil-photo

Jusqu’à présent, lorsque vous vouliez prendre une photo ou une vidéo rapidement alors que votre iPhone était verrouillé, vous aviez le choix entre deux solutions : ne pas avoir le temps ou la rater. Avec la nouvelle fonctionnalité, il suffit de faire glisser vers le haut l’icône photo située en bas à droite de l’écran et hop c’est fait.

La possibilité de supprimer des photos individuellement du flux iCloud

iCloud était un peu psychorigide : vous ne pouviez pas supprimer une photo individuelle du flux. Résultat, en cas de doublon compromettant vous n’aviez qu’une solution : tout virer et réinitialiser le flux via icloud.com ou via l’application sur PC ou Mac. Vous pouvez maintenant supprimer une photo individuellement de votre flux sur l’iPhone. Rien ne change en revanche pour iCloud.com et les utilitaires PC.

L’intégration profonde de Siri dans toutes les applications permettant de saisir du texte

C’est pour moi la nouveauté la plus marquante, et la plus impressionnante. Avec la mise à jour iOS 5.1, une nouvelle icône « micro » fait son apparition dans le clavier du nouvel iPad (mais disponible uniquement sur celui-ci avec l’arrivée de Siri). déjà présente sur l’iPhone 4S, et elle pourrait bien tout changer. Il simple clic sur cette icône quand vous êtes en mode saisie de texte (dans Email, Notes, SMS, etc…) vous permet de saisir du texte à la voix (speech to text). Le résultat est étonnant de précision, même en dictée rapide dans un lieu relativement bruyant, et c’est enfin la fonction que l’on attendait sur un smartphone. Rappelons qu’elle est déjà – partiellement – implantée dans Android et d’une autre façon, dans Windows Phone, mais l’intégration avec Siri me semble d’une précision dans la reconnaissance inégalée. Je ne constate pratiquement aucune erreur, même dans une dictée hésitante. Génial.

L’autonomie très sensiblement améliorée

Les avis sont partagés sur ce point (comme souvent) et je vous livre donc mon expérience personnelle. L’autonomie de mon iPhone 4S était absolument catastrophique puisque dans le meilleur des cas il tenait au maximum 4 heures en veille, GPS et Siri désactivés. Depuis la mise à jour son autonomie a simplement… doublé, voire davantage, puisque à utilisation équivalente il tient facilement 8 à 10 heures maintenant, mais il se pourrait même que ce soit plus. En fait je pense que j’étais tombé sur un modèle défectueux au niveau non seulement de la batterie mais également de la sensibilité de réception (antenne ?) puisque j’étais très fréquemment en « Réseau indisponible » là où d’autres collèges en iPhone 4S captaient sans problème avec une bonne intensité. Résultat en chaîne : le mobile était toujours en recherche de réseau et du coup vidait la batterie très rapidement. Ne me demandez pas pourquoi (il faudrait poser la question aux ingénieurs Apple) mais depuis cette mise à jour il semblerait que ces bugs aient été corrigés et c’est pourquoi je constate une amélioration spectaculaire de l’autonomie. Je pense que ce ne sera pas le cas pour tout le monde, mais si j’en crois les témoignages que j’ai reçus j’étais loin d’être le seul dans ce cas.

Une mise à jour fort bienvenue donc, qui rend de nouveau l’iPhone utile et utilisable (en tout celui de ceux qui étaient dans la même situation que moi), et il était grand temps.

 

source :  www.presse-citron.net/

 

IPAD 3 : sortie le 16 mars 2012

iPad 3 :

Retina Display et A5X
L’iPod, l’iPhone, puis l’iPad : Apple a été le fer de lance de ce qu’elle appelle l’« ère post-PC », ce moment où les périphériques deviennent des appareils à part entière prenant la place de l’ordinateur personnel classique pour un grand nombre de tâches. L’an dernier, Apple a vendu pas moins de 172 millions d’appareils post-PC, qui représentent désormais 76 % de son chiffre d’affaires. Ce sont en tout 315 millions d’appareils iOS qui ont été vendus depuis 2007… dont 62 millions, rien que pendant les trois derniers mois, un témoignage de la croissance insolente de l’iPhone, de l’iPad et de l’iPod touch.

skitched
En vendant 15,4 millions d’iPad au dernier trimestre, Apple a écoulé plus de PC que le n°1 mondial, HP, qui n’a vendu « que » 15,1 millions d’ordinateurs. L’iPad et ses 200 000 applications remplacent aujourd’hui les ordinateurs traditionnels pour de nombreuses tâches chez beaucoup de ses utilisateurs : « lorsque nous demandons aux propriétaires d’iPad qui ont en plus un ordinateur portable et un téléphone, quel est leur appareil préféré pour traiter leurs courriels, ils répondent l’iPad. Idem pour les livres. », se réjouit Tim Cook, qui souligne aussi l’utilisation de l’iPad comme petite console de jeu.

L’iPad n’a que deux ans, mais s’impose déjà comme un segment majeur de l’informatique personnelle, d’autant qu’il entraîne dans son sillage une concurrence dont il faut reconnaître les vertus, d’Amazon à Samsung. Une concurrence qu’a évoquée Tim Cook pour mieux souligner ses défauts : « selon certaines estimations, plus de 100 tablettes ont été lancées l’an dernier. Vous ne trouverez nulle part une plus grande expérience utilisateur que sur l’iPad », souligne le CEO d’Apple, évoquant là le manque d’applications adaptées sur les tablettes Android.

skitched
Le nouvel iPad doit renouveler ce succès en 2012, en même temps qu’il doit redéfinir le segment — selon Apple… c’est simplement le seul appareil capable de surpasser l’iPad 2. « Reboot » de la saga, il s’appelle iPad, et non iPad 3 ou iPad HD. Comme prévu, l’iPad est doté d’un écran Retina d’une définition de 2048 x 1536 pixels, soit 264 ppp. L’iPad étant tenu plus loin des yeux que l’iPhone, cette « finesse » est suffisante pour qualifier cet écran de Retina, puisque la définition Retina est une définition perçue et non absolue. À bout de bras, les 3,1 millions de pixels de cet écran 9,7″ – à 44 % plus contrastés – sont tout simplement invisibles.

skitched
Comme prévu là encore, le nouvel iPad passe d’un processeur Apple A5 à A5X, qui se distingue par sa puce graphique quatre cœurs, qui est sans aucun doute le PowerVR SGX543MP4 d’Imagination, la même puce que dans la nouvelle console PS Vita de Sony. Selon Apple, l’A5X serait quatre fois plus rapide que la puce Tegra 3 de Nvidia sur le terrain des performances graphiques (lire : MWC 2012 : la puce PowerVR SGX543MP4 d’Imagination sera dans l’iPad 3). Enfin, le nouvel iPad supporte le Bluetooth 4.0.

skitched
La partie photographique de l’iPad a été revue. En façade, la webcam FaceTime VGA est toujours en vigueur, mais elle est cette fois complétée par un appareil iSight à l’arrière, doté d’un capteur 5 MP. Il s’agit essentiellement du même capteur CMOS rétroéclairé que celui du précédent modèle d’iPhone (le 4), compatible avec la détection automatique de visages, le verrouillage de l’exposition et le verrouillage de la mise au point — car l’iPad de troisième génération est le premier à posséder un autofocus.

skitched
Ce capteur permet en toute logique l’enregistrement de films 1080p. La puissance de l’Apple A5X permet par exemple la stabilisation vidéo en temps réel.

Quatrième fonction majeure, la dictée vocale : l’iPad, moins mobile que l’iPhone et qui ne dispose pas toujours d’une connexion au réseau, n’hérite pas de l’assistant Siri. Il dispose néanmoins d’une partie de ses fonctions, à savoir la dictée vocale : comme sur l’iPhone 4S, le clavier est doté d’une touche microphone qui permet de dicter le texte à entrer. Cette fonction est compatible avec l’anglais américain et britannique, le français, l’allemand et le japonais — nouvelle langue supportée par Siri dans iOS 5.1.

Le nouvel iPad est compatible avec de nombreuses normes réseau, dont la 4G LTE. En CDMA Ev-DO, l’iPad supporte jusqu’à 3,1 Mbps ; 7,2 Mbps en HSPA ; 21 Mbps en HSPA+ et même 42 Mbps en HSDPA+ dual-cell. En 4G LTE, les choses sont bien différentes : on atteint alors 73 Mbps. Comme nous le pressentions, Apple proposera une version Wi-Fi, et deux versions 4G LTE, l’une pour AT&T, l’autre pour Verizon. La version AT&T sera distribuée dans le reste du monde sous l’appellation Wi-Fi + 4G, et sera compatible avec les réseaux 3G dans les pays qui ne possèdent pas un réseau 4G, et avec les quelques réseaux 4G européens.

skitched
Pour encaisser la consommation de la puce 4G LTE, le nouvel iPad est légèrement plus épais (9,4 mm contre 8,8 mm) et plus lourd (635 grammes contre 601 grammes) que la précédente génération. La batterie plus volumineuse offre une heure de plus d’autonomie, soit dix heures en 3G. En 4G, elle passe à neuf heures, ce qui reste confortable.

skitched

Le nouvel iPad Wi-Fi + 4G pourra servir de hotspot Wi-Fi.

N’en déplaise aux cassandres, le prix reste le même que la précédente génération, à partir de 489€ pour la version 16 Go Wi-Fi. Le nouvel iPad sera disponible le 16 mars aux États-Unis, au Canada, en France, en Allemagne, en Suisse, au Japon, à Hong Kong et dans quelques autres pays. Une semaine plus tard, il sera lancé dans 25 pays de plus.

source : macgeneration.com

Ipad 3 ? : Apple officialise son evenement a San Francisco le 7 mars

Apple officialise son événement à San Francisco le 7 mars !

C’était un secret de polichinelle pour personne ! Apple devait tenir un évènement pour annoncer le futur iPad 3, mais il restait à savoir quand. Alors que début février je vous relayais une rumeur, dévoilant l’annonce de l’iPad 3 la première semaine de Mars, celle-ci devient réelle !

En effet, que ce soit The Verge, ou encore TechCrunch, ces derniers ont reçu l’invitation à un évènement le 7 Mars dans laquelle est mentionnée « where they promise to have something we really want to see and touch ». Ce dernier aura lieu à San Francisco, au Yerba Buena Center, à 10h, heure du pacifique.

Sans doute nous devrions voir le successeur de l’iPad 2, dont les rumeurs sont nombreuses… Quel va être le processeur embarqué dans cet iPad (A5 ? A6 ?) ? sera t-il doté d’un écran Retina ? supportera t-il la connectivité de données en 4G ? Quel va être le prix du dispositif ? Voici les quelques questions que nous pouvons légitimement nous poser…

En tout cas, sur l’invitation on peut remarquer que la tablette ne dispose de bouton central… Apple va t-il abandonner ce dernier ? Est-il en mode horizontal ? Comment allons-nous le remplacer ? De plus, on peut apprécier la haute résolution de l’écran sur l’invitation !

Apple officialise son événement à San Francisco le 7 mars ! 

Un autre détail que l’on peut relever sur ce carton, c’est qu’Apple a joué avec les applications sur ce dernier. En effet, on peut comprendre « À » avec l’application Maps, le 7 mars, application Calendar, et enfin pour une Keynote (application Keynote). Apple pousse le vice jusqu’au bout !

Cette invitation intervient alors que tous les concurrents de la firme présentent leurs produits lors du Mobile World Congress… Une coïncidence ? Je ne pense pas connaissant Apple !

Quelles sont vos spéculations concernant l’annonce de la future tablette d’Apple ?

 

source :  www.news-hightech.com/

APPLE REVEILLE TOI ( notre appli Android ) STEVE REVIENT

TELECHARGEZ NOTRE APPLI IPHONE/IPAD  » ComptaNet « 

TELECHARGEZ NOTRE APPLI Android  » Compta.Net « 

 

APPLE REVEILLE TOI / STEVE REVIENT

Le 29 decembre par Michel BOHDANOWICZ

Je vous ai dit il n y a pas longtemps que Samsung vend plus de smartphones qu Apple…

Alors apres notre appli pour Iphone, je me suis dit pourquoi negliger ces utilisateurs ?

Me voila donc a me renseigner,

resultat des courses :

l abonnement developpeur chez Google coute 25 dollars au lieu de 79 euros …

et l application Compta.Net POUR ANDROID a ete mis en ligne en 5 minutes

alors que j essaye encore de faire la mise a jour en v2 de mon appli pour Iphone…

Cherchez l erreur !

 

Maj du 7 janvier :

Pour etre precis, nous avons depose l application sur le site d Apple le dimanche 1er (car on ne trouvait pas comment faire, en fait il faut utiliser un utilitaire du kit de developpement) et elle vient d etre validee le 7 janvier.

Il faut donc une semaine chez Apple pour valider une simple mise a jour et pas de delai chez Google pour les applis Android. A mon avis, Google a fait le choix d un controle a posteriori…

NB : notre application est compilee par un site internet… inconvenient vous avez le droit a de la pub en bas de chaque ecran… normal  le tout gratuit n existe pas.

 

Capture d’ecran FLUX

 

Google achete Motorola Mobility

Google achète Motorola


Surprise du jour : Google vient d’ouvrir son porte-monnaie pour s’offrir Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars. En janvier dernier Motorola avait été scindé en deux groupes « Mobility » d’un côté, « Solutions » de l’autre. Celui racheté par Google comprend essentiellement l’activité téléphones et tablettes (plus des accessoires pour mobiles et des équipements domestiques autour de la vidéo).

Le communiqué signé par Larry Page, le PDG de Google, précise qu’Android restera libre et indépendant de Motorola. Cette acquisition étant vue comme une manière de renforcer la position d’Android et de renforcer la compétition sur le secteur.

Le choix de Motorola est logique : c’est une entreprise américaine qui ne fait que des smartphones et qui a parié exclusivement sur Android en 2008. Ce choix a d’ailleurs contribué au succès d’Android, avec quelques blockbusters comme le Droid. Motorola est aussi la première entreprise à s’être lancée sur le terrain des tablettes Android officielles (équipées de Honeycomb) avec le Xoom. Si le succès commercial n’a pas été au rendez-vous, cette tablette est le signe d’un travail rapproché avec Google.

motorola droid

Les propos récents favorables à Windows Phone 7 de la part du PDG de Motorola (lire : Motorola pense à passer à Windows Phone 7) n’étaient en tout cas qu’un écran de fumée qui s’est avéré efficace : l’accord entre Google et Motorola est resté totalement secret jusqu’à la dernière minute.

C’est ainsi une vraie surprise et une information essentielle. Cet achat pourrait bouleverser profondément l’équilibre des forces en présence sur le marché des smartphones. Google montre ainsi son engagement vis-à-vis de sa plateforme, mais cet achat pourrait décourager certains (HTC pourrait privilégier Windows Phone) et il devrait a priori signifier que Google et Apple s’affronteront désormais directement autour de la question des brevets. Motorola possédant un grand nombre de brevets, cet achat sonne aussi comme une compensation à la perte des brevets de Novell et Nortel. Le patron de Motorola Mobility dit avoir un stock de 12 500 brevets et 7 500 autres déposés, en attente d’être validés.

Si aucun blocage n’intervient dans ce processus de rachat (de la part des autorités américaines et européennes notamment), il sera effectif à la fin de l’année ou au début 2012.

Les partenaires de Google ont accompagné cette annonce de premières réactions. Dans un bel ensemble les patrons d’HTC, Samsung, Sony Ericsson et LG font des déclarations quasiment identiques au mot près et centrées sur la question des brevets “Nous accueillons avec satisfaction l’engagement de Google à défendre Android, ses partenaires et l’ensemble de l’écosystème » affirme par exemple Peter Chou, le PDG d’HTC (via Engadget). Mais rien n’est dit sur la question qui peut fâcher, celle du nouveau rapport de forces qui se dessine entre ces protagonistes.

Lors d’une conférence à la suite de cette annonce, Andy Rubin, le patron d’Android, a confirmé que Google continuerait de lancer son Nexus annuel. Le processus de sélection du partenaire matériel va rester inchangé et Motorola sera placé sur un pied d’égalité avec les autres prétendants lorsqu’il s’agira de sélectionner un OEM pour fabriquer le nouveau modèle.

source : www.igeneration.fr

Un ipad multi users : c est juste indispensable qu Apple le propose

Un ipad multi users : c est juste indispensable qu Apple le propose

Vous avez un ipad ou un iphone, quoi de plus naturel de pouvoir le preter a un ami ou a sa famille sans risquer de perdre ou de devoiler ses donnees personnelles ?

C est possible mais illegal en passant par le dernier jailbreack du systeme 4.3.3 !

Tout ce qui suit n est que pour la demonstration que c est techniquement faisable et qu Apple devrait le faire.

C etait pareil il y a quelques mois avec le logiciel Mywi et le partage de connection dont la fonctionnalite a ete integre a la version 4.3 de l iOS

Pour le jailbreak il suffit d aller sur jailbreakme.com

puis d installer Cydia

Ensuite dans Cydia d installer le serveur supplementaire http://cydia.iblogeek.com

puis de telecharger l extension iusers

la creation des comptes se fait au niveau des preferences

avec quelques redemarrages et ressaisies des codes a 4 chiffres comme indique ci dessous :

iPad

Avec iOS 5, Apple s’est beaucoup inspiré de ce qui se fait dans la communauté Jailbreak. Alors si dans iOS 6, elle pouvait faire de même avec iUsers, cela ferait le bonheur de bien des possesseurs d’iPad.

Lorsque vous jouez à un jeu et que celui-ci ne permet pas de gérer plusieurs sauvegardes à la fois vous êtes embêtés. Le paramétrage de l’application Mail empêche une autre personne de relever les siens sur la même application. Empêcher les enfants d’accéder à tout le contenu de son iPad pourrait être intéressant. Voilà autant de cas de figure qui font que l’iPad n’est pas encore la tablette ultime.

L’iPad a toute sa place au centre du salon, où toute la famille peut l’utiliser pour une raison ou pour une autre. Mais étrangement, Apple n’a toujours pas proposé la gestion de comptes multiples, ce qui simplifierait vraiment la tâche de tous.

 

Cette application dote l’iPad d’un système de sessions comme dans Mac OS X. Vous pouvez créer autant de comptes que vous souhaitez. Avantage de cette solution : chaque utilisateur a son petit espace à soi avec ses préférences que ce soit pour Mail, Twitter, Safari…

Donc il ne reste qu a Apple a nous fournir cette fonctionnalite…

Icloud : la presentation

iCloud en quelques mots…

En plus il est gratuit !

Steve Jobs a présenté iCloud:

  • Le nuage devient un hub.
  • Les données sont automatiquement envoyées là-bas et ensuite synchronisées sur les autres appareils.
  • Intégration totale avec les applications.
  • Tout est automatique.
  • Enfin, le partage de calendrier si déficient avec MobileMe a été revu !
  • Les mails sont synchronisés entre tous les appareils comme… le fait l’IMAP.
  • Sauvegarde des iAppareils sur le Cloud une fois par jour.
  • Si l’on change de mobile, on rentre identifiant et mot de passe et tout est remis à distance dessus.
  • Les documents peuvent aussi être partagés via le Cloud.
  • Il y aura des API iCloud qui fonctionneront aussi sur Mac et PC.
  • Système à la Picasa de Google pour pousser ses images en ligne.
  • Géré directement dans iPhoto.
  • Sous Windows, pas d’application spécifique mais gère le dossier images.
  • Fonctionnera aussi sur l’Apple TV.
  • Limité aux 1000 photos les plus récentes et les efface au bout de 30 jours.
  • iTunes passe au Cloud. Il est enfin possible de retélécharger plusieurs fois les mêmes morceaux sans payer.
  • Téléchargement automatique des morceaux achetés sur le même compte sur une autre machine.
  • Attention, il y a une nouvelle limite à 10 appareils alors qu’auparavant il n’y avait pas de limite sur les appareils iOS !
  • TOUS CES SERVICES SONT GRATUITS.
  • La capacité de stockage est limitée à 5 Go mais cela ne comprend pas ce qui est acheté sur iTunes.

source : MacBidouille.fr

 

iCloud : le hub numérique à l’heure d’iOS
Si Steve Jobs avait laissé ses collaborateurs faire la présentation d’iOS et de Mac OS X, c’est lui-même qui s’est chargé d’expliquer le principe d’iCloud.


Le cofondateur d’Apple a tout d’abord expliqué deux choses : le principe du hub numérique présenté il y a maintenant une dizaine d’années et qui a longtemps été le fer de lance de la stratégie d’Apple est complètement dépassé. D’autre part, il a reconnu que MobileMe était loin d’être la meilleure réalisation d’Apple, mais « on a beaucoup appris » a déclaré Steve Jobs. Pour beaucoup, le nuage, c’est un gros disque dur sur Internet. Pour Apple, c’est bien plus que cela. Il s’agit de synchroniser toutes vos données, le tout de manière transparente. Le nuage étend la capacité de stockage de l’iPhone ou de l’iPad, et détruit la notion de système de fichiers : logique applicative de la gestion de documents

Parmi les applications repensées pour iCloud, il y a le calendrier, le carnet d’adresses et iBooks. Vous achetez un livre, celui-ci est automatiquement stocké dans le nuage et est transmis à tous vos appareils.

iCloud comprend également un système de sauvegarde. Le contenu d’un appareil iOS (préférences, photos, données des applications) sera sauvegardé quotidiennement sur iCloud à condition de disposer d’une connexion Wi-Fi.

Lorsque vous achetez un nouveau terminal, il suffira d’entrer votre identifiant et mot de passe Apple pour qu’il se paramètre automatiquement et que vous retrouviez votre environnement de travail.

Plusieurs services sont associés à iCloud. Apple offre notamment le stockage de documents automatiquement depuis l’application qui a servi à le réaliser. Par exemple depuis Pages la sauvegarde peut se faire directement dans le nuage. Il en va de même avec Numbers et Keynote.

Ensuite on peut à tout moment récupérer ces documents depuis son Mac ou son iPhone (où iWork est, fort à propos, arrivé il y a quelques jours). Au lancement, l’application demande si l’on veut utiliser iCloud et le cas échéant elle va télécharger en arrière-plan les documents présents en ligne. De là on pourra continuer à travailler ou le présenter même si l’on a oublié l’iPad que l’on pensait utiliser au départ.

Lorsqu’une modification est apportée à un document sur un appareil, elle est transmise au nuage et répercutée automatiquement sur les autres appareils. Au passage Steve Jobs y voit une manière pour certains utilisateurs de ne plus s’embarrasser avec des gestionnaires de fichiers puisque tout se fait automatiquement et de manière transparente. Mieux, les applications tierces auront un accès à iCloud via une interface de programmation offerte aux développeurs iOS, Mac OS X mais aussi Windows.

Autre service proposé : la possibilité de synchroniser les photos simplement sur toutes vos machines, y compris sur Apple TV à l’aide de Photo Stream. Le service conservera vos 1000 dernières photos pendant 30 jours, et toutes celles que vous voudrez conserver indéfiniment.

iTunes Match : en guise de one more thing
iTunes grimpe lui aussi dans le nuage d’iCloud. Tous les morceaux que vous avez achetés à Apple y sont à disposition, prêts à être téléchargés vers votre appareil iOS en cas de besoin. On peut récupérer un album complet ou des titres à l’unité. Aucun frais supplémentaire pour accéder ainsi à son historique d’achats sur plusieurs appareils iOS.

Concrètement, un nouvel onglet « Achats » figure dans iTunes avec la liste de ses morceaux et l’icône du petit nuage en regard. Deux listes sont présentées, celle lisant l’intégralité de sa bibliothèque et l’autre avec les morceaux absents de l’appareil. Un tap sur le nuage déclenche la récupération depuis le nuage. Mais le procédé peut être automatisé, lorsque vous achetez un morceau depuis votre iPhone par exemple il sera aussitôt synchronisé via le nuage et envoyé vers votre iPad, en Wi-Fi ou en 3G. Ce service est proposé gratuitement, avec une qualité des morceaux en 256 Kbps et 10 périphériques autorisés. iTunes Coud fonctionnera dès maintenant à partir d’iOS 4.3.3.

http://static.igeneration.fr/img/2011/4/stevejobswwdc2011liveblogkeynote1031-20110606-205229.jpg
Pour ce qui est de la musique que l’on n’a pas achetée sur iTunes ou que l’on a ripée depuis un CD, Apple propose iTunes Match. iTunes scanne ces morceaux et propose de donner accès à leur équivalent dans iCloud. Aucun transfert de fichiers vers le nuage n’est requis, sauf dans le cas où aucune correspondance n’est trouvée. Pour disposer d’un accès via iCloud de cette musique obtenue par d’autres voies, Apple demande 24,99$ par an des morceaux en qualité AAC 256 Kbps. Toujours pour ces morceaux non achetés sur iTunes, la limite est de 25 000 titres. À l’inverse, point de limite pour les morceaux achetés sur iTunes.

iCloud sera gratuit et dépourvu de publicité. Apple offrira 5 Go d’espace de stockage pour les mails, documents et sauvegardes. Musique, applications et libres ne sont pas comptés dans ce quota. On imagine qu’il faudra mettre la main à la poche pour avoir une plus grosse quantité de stockage.

iTunes Cloud est disponible dès aujourd’hui en bêta pour les développeurs. Son lancement officiel interviendra à l’automne.

 

source : macgeneration.com

Flashcode en France, QR code en Asie : 2 normes rivales

Flashcode en France, QR code en Asie : 2 normes rivales

Il existe deux principales normes de codes 2D : Flashcode en France et QR Code en Asie. Au niveau mondial c’est le QR code qui s’impose, mais la France défend son Flashcode qui est la norme soutenue par l’Agence Française du Marketing Mobile.
Les tags pour mobile nécessitent le téléchargement d’une application de lecture du symbole sur le téléphone mobile. Cette application peut reconnaitre un seul ou plusieurs types de code et, dans ce dernier cas, pourra fonctionner dans plusieurs pays. Flashcode permet d’accéder très rapidement à du contenu multimédia sur un site Internet depuis un mobile, ou d’enregistrer un contact en un scan.

 

Applications diverses

Ces codes sont utilisés depuis de nombreuses années dans l’industrie, en logistique notamment.
Avec le développement des smartphones et du web mobile, le secteur de la communication s’est emparé de cette technologie pour associer une communication écrite à un site internet et, avec un aspect ludique, améliorer ou développer cette communication pour les utilisateurs de smartphones.
Aujourd’hui, en grande consommation, les codes 2D sont surtout utilisés pour vendre des produits high-tech. Dans le domaine alimentaire, ces petits carrés peuvent contenir des informations de traçabilité ou des recettes. La RATP a déployé vingt mille Flashcode sur ses onze mille arrêts en région parisienne, ces codes permettront aux usagers de connaitre en temps réel la circulation des autobus sur toutes les lignes.

 

source : svp.com

Notre appli pour Iphone Ipad est en ligne :-)

Le 14 MAI 2011

Vous avez le droit de charger en premiere exclue mondiale l appli iphone/ipad du cabinet :

 » ComptaNet  »

http://itunes.apple.com/app/comptanet/id436683720?mt=8

merci de vos retours
forcement gentil avec un amateur…

bon we

Michel Bohdanowicz
Expert-comptable / Commissaire aux comptes

tel Paris 01 53 43 88 87 / Garches 01 47 95 50 70
fax 01 47 95 50 79  Email : mbohda@compta.net

Web :
http://www.compta.net
http://www.les-experts-comptables.com

Blogs :
http://blog.compta.net
http://bohdanowicz.com
http://comitesentreprises.compta.net

Ce message est destine aux seules personnes auxquelles il est specifiquement adresse. Si vous l’avez reçu ou si vous le detenez sans en etre destinataire, nous vous remercions de bien vouloir nous en informer immediatement. Par ailleurs, nous vous demandons de n’en faire aucun usage sans instruction de notre part. Ce courrier electronique est couvert par le secret de la correspondance et sa divulgation sans notre accord constitue un delit. Nous attirons votre attention sur le fait que le present message electronique n’a strictement aucune valeur juridique. Seul un acte ayant, legalement valeur juridique, est susceptible d’engager notre Cabinet.

Microsoft rachete Skype

Microsoft rachète Skype

Skype, fondé en 2003, compte actuellement quelque 170 millions d'utilisateurs connectés par mois, qui ont passé plus de 207 milliards de minutes de communications vocales et vidéo en 2010.

Skype, fondé en 2003, compte actuellement quelque 170 millions d’utilisateurs connectés par mois, qui ont passé plus de 207 milliards de minutes de communications vocales et vidéo en 2010. AFP/MARIO TAMA

Le géant de l’informatique Microsoft a confirmé, ce mardi, avoir racheté le service de téléphonie Skype pour 8,5 milliards de dollars (6 milliards d’euros), un chiffre qui inclut le rachat des dettes de l’entreprise.

Il s’agit de la plus importante acquisition de l’histoire de Microsoft, dont la politique est plutôt de racheter des start-up jugées prometteuses avant qu’elles ne soient fortement valorisées. Surtout, les analystes s’interrogent sur le montant de la transaction : malgré un chiffre d’affaire de plus de 800 millions de dollars en 2010, l’entreprise a perdu 7 millions de dollars sur l’exercice.

Skype avait annoncé à l’été 2010 son intention d’entrer en Bourse à New York. Des rumeurs de rachat avait couru depuis dans la presse, notamment par l’équipementier en télécoms américain Cisco, Google et Facebook, faisant vraisemblablement monter les enchères. Selon les informations de l’agence Reuters, Google comme Facebook envisageaient plutôt la création d’une co-entreprise avec Skype qu’un rachat pur et simple, pour un montant de trois à quatre milliards de dollars.

SYNERGIES MULTIPLES

Skype avait été vendu par le géant des enchères eBay en novembre 2009 à un groupe d’investisseurs, dans une transaction qui valorisait alors Skype à 2,75 milliards de dollars. Le service d’enchères, qui avait acquis Skype en pensant intégrer un service de téléphonie entre acheteurs et vendeurs, n’avais jamais pu concrétiser ce projet. EBay a conservé une participation de 30 %, tandis que plus de la moitié des parts sont aux mains d’un groupe d’investisseurs menés par les fonds Silver Lake Partners et Andreessen-Horowitz, ainsi que l’Office d’investissement du régime de retraites du Canada (CPPIB).

Pour Microsoft en revanche, le rachat de Skype crée de nombreuses possibilités de synergies avec ses produits existants. Des fonctions de téléphonies pourraient notamment être intégrées au sein de la suite bureautique Office ou du Xbox Live, le système de jeu en ligne de l’entreprise. Microsoft avait développé ces dernières années son propre service de téléphonie sur IP, baptisé Lync, qui est aujourd’hui loin de concurrencer Skype.

source : lemonde.fr

Questions  : une societe qui s endormait ? qui rachete une societe qui s endormait ? Cela peut donner quoi ?

L iPad 2 d Apple deja en production en Chine

Maj du 2 mars 2011

C a y est la presentation officielle est faite : vraiment impressionnant…  http://www.apple.com/fr/ipad/

je n avais pas achete le 1

avec l age on apprends a ne pas se precipiter 😉

j acheterai le deux 🙂

L’iPad 2 d’Apple déjà en production en Chine chez Foxconn

L’iPad 2 est enfin en cours de fabrication en Chine. Mais cette nouvelle tablette d’Apple semble quelque peu décevante. Pas de 4G, pas de meilleure résolution graphique et peu de nouvelles fonctionnalités seront à l’ordre du jour sur cette machine pourtant beaucoup plus puissante.

Apple aurait commencé à produire depuis l’usine chinoise Foxconn, sa nouvelle génération de tablettes : l’iPad 2 comme le rapporte le Wall Street Journal. Plus fin, plus léger, mais surtout plus puissant et avec davantage de mémoire et un meilleur processeur graphique, elle devrait se vendre aussi bien voire mieux que la première mouture.

D’après le cabinet d’analyse Piper Jaffray & Co cité par le quotidien américain, la firme de Cupertino pourrait voir ses ventes atteindre les 27 millions d’unités en 2011, sachant qu’en 2010 il s’en est écoulé 14,8 millions. Depuis son lancement, l’iPad est considéré comme le produit phare, le plus vendu des tablettes, et Apple entend bien garder rester leader du marché. Un sacré pari, car la concurrence sera beaucoup plus forte en 2011 qu’en 2010 !

Il a ainsi apporté plusieurs améliorations afin qu’il propose un certain nombre de fonctionnalités minimum, présentes quasi-systématiquement sur les produits concurrents, telle qu’une caméra frontale pour la visioconférence. Notons néanmoins l’absence d’amélioration de la résolution de l’écran (1024 x 768) et la non compatibilité avec le réseau 4G, contrairement à de multiples tablettes présentées lors du CES 2010 telle que la Xoom de Motorola. Mais Apple reste confiant au regard du taux de pénétration de ses terminaux aux Etats-Unis comme en Europe.

D’après le WSJ, l’iPad 2 devrait être commercialisé aux Etats-Unis d’ici les prochains mois au même prix que son prédécesseur, comme Apple a l’habitude de le faire.

source : www.linformaticien.com

L appli qui sauve de la Croix Rouge francaise connait un vif succes sur l App Store avec 100 000 telechargements

La très pratique « appli qui sauve » de la Croix Rouge française connaît un vif succès sur l’App Store, où elle a déjà été téléchargée plus de 100 000 fois.

  • Samedi dernier, la Croix Rouge française lançait « l’appli qui sauve » sur l’App Store. Gratuite, elle a rencontré un grand succès puisqu’elle a déjà été téléchargée plus de 100 000 fois, selon l’organisation.
  • Il faut dire que l’application est très pratique, et bien pensée. L’écran principal propose 4 parties distinctes, pour agir en cas d’urgence jusqu’à la formation aux gestes basiques. Le guide est d’ailleurs complété par un quiz qui propose des questions aléatoires.
  • Une autre rubrique est destinée à se préparer face aux catastrophes naturelles par exemple, mais aussi « technologiques » : chimique et radiologique. Vous pouvez également faire des dons directement via l’iPhone. La Croix Rouge pourra aussi lancer des appels aux dons via des notifications Push.
  • CR.jpg
  • Enfin, vous trouverez une rubrique Actualités, très peu fournie pour le moment. Notez enfin que l’application fonctionne avec iOS 3.0 au minimum. Des versions pour les autres OS devraient prochainement arriver. Une version spéciale iPad, plus aboutie, avec des vidéos, devrait également voir le jour.

source :  www.linformaticien.com

L Iphone a revolutionne l’Internet mobile le rendant accessible a tous et tout le temps


  • La révolution du web mobile
  • L’Iphone a révolutionné l’Internet mobile le rendant accessible à tous et tout le temps.
  • Né avec le wap qui permettait de proposer du contenu texte et quelques images sur des téléphones à écrans minuscules, l’internet mobile d’aujourd’hui envahit nos vies. Ce phénomène est devenu possible parce que les terminaux, les forfaits et les besoins ont évolué conjointement.
  • Nous vivons aujourd’hui à l’ère de l’internet de poche.
  • Désormais chacun vient piocher en fonction de son profil au sein d’une énorme quantité d’offres de services.
  • Première utilisation en nombre de connexions, l’email à distance arrive en tête des fonctionnalités utilisées. C’est l’un des usages les plus répandus de l’internet mobile. Désormais, chacun peut accéder à sa messagerie, lire les pièces jointes et répondre instantanément et à distance.
  • L’internet mobile propose également des sites web mobiles. Versions adaptées de sites web, ce sont des services exclusivement dédiés à une fonction spécifique du mobile. Ils permettent, par exemple, d’envoyer des vidéos en direct (Qik ou Flixwagon) ou de publier des photos directement de son iPhone.
  • Viennent ensuite les fameuses applications à installer sur son mobile et qui permettent d’accéder à une fonction déterminée. Elles sont arrivées par Apple via l’iphone mais désormais tous les opérateurs en développent. Grâce à elles, l’utilisateur accèdent à tous les types d’information : culture, réseaux sociaux, transports, …
  • Autre fonction, le tchat (comme msn ou bbm) très prisé des jeunes utilisateurs permet de tenir des conversations sans fin en direct sans passer par la case email.
  • Enfin, de nombreux services offrent maintenant des versions mobiles qui permettent aux blogueurs de mettre à jour facilement leur blog.
  • Comme le montre ce panel de services, il est désormais possible d’interagir et de rester connecté à tout moment avec « sa communauté » et c’est vraisemblablement  sur ce type d’usage que va se faire la croissance du web mobile. Une affaire à suivre.

source : Francilien info entreprises (la lettre des experts comptables d Ile de France)

Impression sans fil AirPrint d Apple pour iPad, iPhone et iPod touch

  • La fonction d’impression sans fil AirPrint d’Apple pour iPad, iPhone et iPod touch sera disponible en novembre prochain

    Cette fonction sera proposée en premier lieu sur les imprimantes HP ePrint

    CUPERTINO, Californie — le 15 septembre 2010 — Apple® a annoncé aujourd’hui qu’une version bêta de sa fonction d’impression sans fil AirPrint pour iPad™, iPhone® et iPod touch® était mise à la disposition des membres du programme développeurs iOS d’Apple et que cette fonction serait incluse dans la mise à jour gratuite iOS 4.2 disponible en novembre prochain. AirPrint détecte automatiquement les imprimantes d’un réseau local et peut y imprimer du texte, des photos et des graphismes via Wi-Fi, sans avoir besoin au préalable d’installer des pilotes ou de télécharger des logiciels. Les imprimantes HP existantes ainsi que les prochaines imprimantes basées sur la technologie ePrint seront les premières à offrir cette fonctionnalité d’impression directement depuis des appareils iOS.

    « AirPrint est la nouvelle architecture puissante d’Apple dédiée à l’impression et elle offre la même simplicité d’utilisation qu’iOS, puisqu’elle ne requiert pas de configuration, ni d’installation de pilotes d’impression ou de téléchargement de logiciels », déclare Philip Schiller, Apple’s senior vice president of Worldwide Product Marketing. « Les utilisateurs d’iPad, iPhone et iPod touch peuvent imprimer leurs documents ou photos simplement, en quelques pressions du doigt, et sans fil vers une imprimante HP ePrint ou une imprimante partagée sur un Mac ou un PC. »

    « Nous sommes ravis de travailler avec Apple pour rendre AirPrint disponible sur notre gamme d’imprimantes ePrint lancée cet automne, juste à temps pour les fêtes », déclare Vyomesh Joshi, executive vice president, Imaging and Printing Group chez HP. « L’une de nos priorités clés consiste à permettre à nos clients d’imprimer à tout moment et partout. Les utilisateurs d’iPad, iPhone et iPod touch vont adorer la facilité avec laquelle ils vont pouvoir imprimer grâce à nos imprimantes ePrint, et ainsi créer des documents de qualité, très rapidement. »

    AirPrint est conçu pour supporter une gamme étendue d’imprimantes, des modèles d’entrée de gamme jet d’encre jusqu’aux imprimantes laser de bureau. De plus, les appareils iOS 4.2 peuvent imprimer vers des imprimantes partagées via un Mac® ou un PC. Les imprimantes HP lancées cet automne et compatibles iOS 4.2 comprennent les imprimantes Photosmart, Officejet, Officejet Pro et LaserJet Pro series basées sur la technologie ePrint.

    *AirPrint fonctionnera avec iPad, iPhone 4, iPhone 3GS et iPod touch (troisième génération ou ultérieure).

    Apple conçoit les Mac, les meilleurs ordinateurs personnels au monde, ainsi que le système d’exploitation OS X, les suites iLife et iWork et des logiciels professionnels. Apple mène la révolution de la musique numérique avec ses iPod et l’iTunes Store en ligne. Apple a réinventé la téléphonie mobile avec son iPhone et son App Store révolutionnaires, et a récemment introduit le magique iPad, qui dessine l’avenir des appareils multimédias et informatiques mobiles.

    Contacts Presse :
    Jasmine Khounnala
    Apple
    01 56 52 97 48
    khounnala.j@euro.apple.com

    Anne-Lise Ibrahimoff
    Rumeur Publique
    01 55 74 52 18
    anne-lise@rumeurpublique.fr

    NOTE AUX RÉDACTEURS : Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site de relations avec la presse d’Apple ou d’appeler la Ligne Infos Médias au 01 56 52 96 91.

    © 2010 Apple Inc. Tous droits réservés. Apple, le logo Apple, Mac, Mac OS, Macintosh, iPad, iPhone et iPod touch sont des marques d’Apple. Les autres noms de produits ou de sociétés mentionnés dans ce document appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

L iPad : le chainon manquant entre l iPhone et le Mac

  • Le management d’Apple l’a souvent laissé entendre ces dernières années : il y a sans doute un marché entre le smartphone et l’ordinateur portable. Mais pour Steve Jobs, la solution n’est pas un netbook « qui ne sont bons à rien » selon lui, mais une tablette.
    • Pour le cofondateur d’Apple, la solution se nomme iPad. Pas de surprise au niveau du design de l’objet, on a à faire à un gros iPod touch. Son interface est à mi-chemin entre le Mac et l’iPhone : un dock et des menus d’une part, un clavier virtuel et des logiciels qui se rapprochent du second.
    • L’iPad embarque une toute nouvelle version d’iTunes que l’on est tenté de qualifier de moderne. Elle embarque un lecteur YouTube et a été totalement repensée pour l’iPad.
    • Les logiciels auxquels nous sommes habitués sur l’iPhone comme Safari Mobile, iCal ou Mail ont été repensés pour l’iPad, mais conservent la même philosophie d’utilisation. L’objet a véritablement été pensé et conçu pour profiter au mieux d’Internet.
    • Les spécifications techniques
      Au niveau des spécifications techniques, l’iPad apporte son lot de surprises. C’est le premier appareil à embarquer un processeur Apple conçu par l’équipe de PA Semi. Il dispose de la puce A4 cadencée à 1 GHz. « Ca déménage », dixit Steve Jobs. L’iPad possède un écran 9,7″ multitouch (dalle IPS de 1024×768 à 132 ppi), pèse 680 grammes, et fait 1,27 centimètre d’épaisseur. L’appareil embarque 1000 capteurs pour assurer une bonne sensibilité multi-touch.
    • iPad possède un microphone, un haut-parleur, un connecteur Dock, une connexion Wi-Fi 802.11n, Bluetooth 2.1 + EDR, d’un GPS (sur les modèles 3G+WiFi) couplé à une boussole numérique et d’un accéléromètre. L’iPad se synchronisera au Mac comme un iPod via un câble USB. D’autre part, il sera possible de le raccorder à un vidéo-projecteur.
    • L’iPad a un lien de filiation avec l’iPhone et l’assume complètement. Il sera capable d’exécuter des applications écrites pour l’iPhone. L’utilisateur aura le choix de les faire tourner soit en définition normale soit en doublant la taille des pixels.
    • Mais pour ceux qui veulent exploiter totalement le potentiel de l’iPad, Apple propose dès aujourd’hui un kit de développement adapté à son nouvel appareil. Celui-ci est gratuit, ne fonctionne que sur Mac et comprend un simulateur. Les développeurs iPhone ne devraient pas avoir trop de difficultés à s’y mettre, ce sont les mêmes outils de développement.
    • Afin de montrer le potentiel de son appareil, de nombreux éditeurs ont présenté des projets qu’ils ont réalisé en quelques jours. C’est le cas de Gameloft qui a fait un portage de clone de Halo « Nova » et d’Electronic Arts qui a fait la démonstration d’un jeu de baseball. Le New York Times a présenté une application native censée reproduire le confort de lecture de la version papier.
    • Mais l’application peut-être la plus intéressante, c’est Brush, une application qui permet de peindre et de faire de la retouche d’images avec l’iPad. Ce logiciel devrait à tous les coups être très populaire.
    • iBooks : la nouvelle plate-forme de téléchargement d’Apple
      Avant le début du special event, certains affirmaient qu’iBook était l’appellation idéale pour la tablette. Finalement, Apple a bel et bien décidé d’employer ce terme avec un ‘s’ en plus, mais pour autre chose : il s’agit de sa plate-forme de téléchargement permettant d’acheter des livres. La firme de Cupertino s’est mise d’accord avec les principales maisons d’édition (dont Penguin, Macmillion et Simon & Shuster) outre-Atlantique.
    • À certains égards, l’interface d’iBooks fait franchement penser à celle de Delicious Library. Ce n’est sans doute pas pour rien qu’Apple a débauché ces dernières années deux cadres de Delicious Monster. On attend à vrai dire assez impatiemment la réaction du cofondateur de cette société, Wil Shipley, qui est connu pour son franc-parler.
    • Le prix d’un livre devrait osciller entre 7,99 $ et 14,99 $. L’utilisateur pourra choisir sa police, sa taille… Détail important : Apple utilise pour les livres qu’elle vend le format ouvert ePub.
    • iWork débarque sur l’iPad
      L’iPad ne sert pas uniquement à se divertir, Steve Jobs souhaite également que ce soit un outil qui permette de travailler. C’est pour cela qu’il a demandé à ses ingénieurs de porter iWork dessus. La suite d’Apple a entièrement été repensée pour utiliser au mieux l’iPad.
    • L’utilisateur pourra travailler sur des documents aussi bien en mode portrait qu’en mode paysage. Les documents bien entendu pourront être lu et édité sans le moindre problème sur Mac.
    • Chaque application d’iWork pour iPad sera vendue 9,99 $.
    • L’iPad vendu à un prix canon
      Si tous les modèles de l’iPad sont équipés du WiFi, seuls certains modèles seront équipés de la 3G. Apple a réussi à nouer un partenariat avec AT&T, alors que la rumeur voulait que Verizon soit le grand gagnant de la soirée, pour proposer des forfaits 3G au tarif agressif : 14,99 $ pour 250 Mo de données mensuelles, ou 29,99 $ pour de l’illimité. Et, fait rare, ces forfaits seront sans engagement, et incluront la connexion aux hotspots WiFi AT&T.
    • Toutes les iPad 3G seront vendues débloquées (Apple semble avoir retenu la leçon de l’iPhone), et la firme de Cupertino devrait nouer des partenariats du genre dans le reste du monde d’ici juin. Rappelons que de ce côté de l’Atlantique, les forfaits 3G illimités sont proposés autour des 40 € par mois, sauf séries limitées ponctuelles. L’iPad utilise les nouvelles micro SIM, ce qui ne manquera pas d’embêter les possesseurs actuels de forfaits 3G sur carte SIM « normale ».
    • Mais quel prix pour cette tablette ? De manière intéressante, ils ne sont pas si élevés que ça. Les modèles sans 3G seront ainsi proposés pour 499 $, 599 $ et 699 $ pour des capacités de 16, 32 et 64 Go. Pour les mêmes capacités, il faudra compter 629 $, 729 $ et 829 $ pour des modèles équipés de la 3G. Mais c’est sur la disponibilité qu’Apple a créé la surprise : l’iPad arrivera dans deux mois pour les modèles WiFi, trois mois pour les modèles WiFi + 3G.
    • La firme de Cupertino propose un certain nombre d’accessoires avec sa tablette, comme un Dock classique, mais surtout un Dock équipé d’un clavier compact, qui transformera cette tablette en petit ordinateur portable. La housse, à acheter en plus, lui donne l’apparence d’un gros livre, pourra se replier pour servir de support à la tablette, sur laquelle on pourra alors taper à dix doigts.
    • Gros iPhone, petit MacBook, cette iPad est véritablement entre deux mondes. Reste à voir si elle trouvera son public. Une chose est sûre, Apple se donne les moyens de réussir.

    Apple annonce que l’iPad (Wi-Fi) sera en vente le 3 avril aux États-Unis dans un premier temps. Le modèle Wi-Fi + 3G sera lui commercialisé à la fin du même mois. Les Américains pourront commander la dernière création d’Apple sur l’Apple Store à partir du 12 mars. Les deux modèles d’iPad seront disponibles à la fin avril en France, en Suisse, en Australie, au Canada, en Allemagne, en Italie, au Japon, en Espagne et au Royaume-Uni. Apple prévoit ensuite d’étendre progressivement la commercialisation de son appareil à d’autres pays (dont la Belgique).

    • ( source : www.macgeneration.com )